Les clés de la communication non violente (CNV)

Même dans des conditions difficiles, il est préférable de miser sur une méthode de communication fondée sur des qualités comme l’empathie, la compassion et le respect au lieu d’être violent avec des mots. On peut parfaitement y parvenir en privilégiant la méthode de la gestion des conflits et communication non violente (CNV).

Informations générales sur la communication non violente

Comme son nom l’indique, la communication non violente est un processus de communication pragmatique qui vise à instaurer entre les êtres humains des relations se basant sur l’empathie, la compassion, la coopération harmonieuse ainsi que le respect de soi et des autres. En principe, elle vise surtout à maîtriser les conflits, c’est-à-dire de les transformer en de simples dialogues. Avec la CNV, on peut bien sûr être plus conscient de nos sentiments, nos émotions, nos besoins ainsi que ceux des autres. Et même si la vie n’est toujours pas une partie de plaisir, on peut bel et bien nous débarrasser de la violence en termes de communication. En outre, il est plus qu’indispensable d’intégrer cette méthode de communication dite bienveillante dans notre quotidien. Actuellement, la communication non violente en entreprise est devenue incontournable pour mieux gérer les conflits internes, pour instaurer une communication harmonieuse entre la hiérarchie et surtout pour créer un environnement agréable au travail. Elle est aussi enseignée dans de nombreuses institutions : hôpitaux, structures sociales et éducatives, administrations… Sur www.linkup-coaching.com, une formation en coaching en communication non violante est disponible.

L’OSBD, les clés de la communication non violente

La CNV est un processus de communication connu en quatre étapes, notamment l’OSBD. Premièrement, il y a l’étape de l’observation (O) où l’on observe juste le fait en mettant de côté nos jugements et nos évaluations. Cette première étape est vraiment importante, car les faits sont neutres. Deuxièmement, il y a la formulation du sentiment et émotion (S) pour exprimer librement les sentiments ressentis par rapport à la situation. La troisième étape de la CNV est l’expression de nos besoins (B). Il s’agit ici de l’étape qui consiste surtout à expliciter les besoins non satisfaits liés à ces sentiments. En effet, exprimer nos besoins réels va surtout favoriser la coopération. Et quatrièmement, il y a la formulation de la demande (D). Il faut juste garder à l’esprit qu’une demande n’est pas une exigence. Une exigence, c’est comme obliger indirectement l’autre partie à faire ce que vous dites. Par contre, quand on formule une demande, on doit être prêt à ce que l’autre n’y accède pas.

La communication non violente : pour qui ?

Intégrer la communication non violente dans notre quotidien est vraiment bénéfique pour résoudre facilement les conflits. Tout le monde peut dans ce cas recourir à cette communication bienveillante pour communiquer de manière authentique et efficace. En général, on peut constater trois types de personnes susceptibles d’en bénéficier, notamment les personnes qui ont du mal à canaliser leurs émotions et colères quand elles se sentent contrariées. Puis, il y a les personnes qui doivent faire face à des interlocuteurs agressifs, voire incontrôlables comme les policiers, les enseignants… Et enfin les parents désirant optimiser la communication avec leurs enfants.