L’entreprise agile

Le contexte environnemental des entreprises se caractérise aujourd’hui par quatre grandes évolutions :

  • la montée de la complexité et, de façon liée, une perte de sens
  • la montée de l’individualité, qui plaide pour une reconnaissance de la capacité de l’individu à penser et à agir, donc à avoir son libre arbitre et ses exigences, qu’il soit placé dans une posture de consommateur sur un marché ou de producteur dans une entreprise
  • la montée de l’incertitude, qui impose naturellement la nécessité d’anticiper pour améliorer encore nos capacités de réaction. En effet, nous postulons qu’anticiper les scénarios du futur permet de s’y préparer et de réagir plus vite le moment venu
  • la montée de l’interdépendance, qui sous-tend le principe de partage du pouvoir tant à l’intérieur d’une entreprise qu’entre les acteurs de l’économie d’un secteur par exemple. Cette interdépendance s’interprète aussi sous l’angle de la coopération croissante entre acteurs publics et privés.

Pour y faire face, une entreprise agile se caractérise ainsi par :

  • la capacité d’anticipation des ruptures de son environnement mais aussi des conséquences de ses propres décisions et actions
  • la coopération, tant en interne de façon à rechercher un optimum collectif qu’en externe vis-à-vis de tous les acteurs de son environnement grâce à de multiples conventions renégociables à loisir
  • l’innovation permanente dans son offre client grâce à un mix « coûts maîtrisés – valeur créée »
  • une offre globale s’appuyant bien sûr sur des produits toujours plus performants mais aussi sur des offres de services et une relation personnalisée avec chaque client
  • une culture client généralisée dans une entreprise par processus où chacun est client de l’autre et réciproquement
  • une complexité à échelle humaine visant à favoriser la reconfiguration des équipes ou des services
  • une culture du changement faisant de celui-ci un allié souhaité plutôt qu’un ennemi craint.

Le Coaching d’entreprise co-créatif vise, en particulier, à rendre l’entreprise agile ou à renforcer son agilité.

En pratique, l’agilité se matérialise par une orientation « services » et s’instrumente par la conjonction de trois vecteurs :

  • l’intelligence collective
  • l’usage intensif des nouvelles technologies
  • des processus reconfigurés en continu.

La vision agile implique aussi une forme proactive de Veille technologique.